Décès de Nicolaï Gedda

Décès de Nicolaï Gedda

  • PARTAGER Facebook Twitter

Nicolai Gedda, le prince des ténors

11 juillet 1925 - 8 janvier 2017

Le grand ténor suédois vient de mourir à Lausanne après une très  longue carrière à la scène comme au  disque.

Au fil de sa longue et glorieuse carrière, il a pratiquement tout chanté, et dans le monde entier. De tous les styles,  tous les genres, il s’était fait une sorte de spécialité : Nicolaï Gedda était le prince des ténors. Il passait avec une aisance confondante des Passions de Bach aux opérettes viennoises, des opéras de Mozart aux mélodies françaises, du belcanto italien aux Lieder de Schubert, des mélodies russes à l’opéra français, pour lequel il était sans rival. Chaque fois son interprétation était gage d’authenticité : ne parlait-il pas couramment 6 langues, héritage d’un père russe et d’une mère suédoise ?

Avec Maria Callas, Elisabeth Schwarzkopf et Victoria de los Angeles, il a été très certainement l’artiste lyrique le plus fondamentalement lié à nos labels : dès l’année de ses débuts à 27 ans, à Stockholm dans le Postillon de Lonjumeau, il enregistrait pour nous Grigori de Boris Godounov avec Boris Christoff et la Messe en si de Bach sous la direction d’Herbert von Karajan. Quelques 200 récitals et intégrales allaient suivre, faisant de lui un artiste culte du monde du disque.

Il fait définitivement partie du cercle d’artistes légendaires que j’ai eu le privilège de bien connaitre après les avoir tant admirés et qui ont motivé mon parcours. J’ai même eu la chance de réaliser quelques-uns de ses derniers enregistrements. Je l’avais vu pour la dernière fois il y a deux ans dans sa maison près de Lausanne où il s’était retiré avec son épouse et où il tenait à garder l’anonymat, après avoir été si longtemps exposé sous les feux de la rampe.  Je garderai à jamais de lui son sourire, son humour pince-sans-rire, sa classe innée, sa gentillesse d’éternel jeune homme.

Un prince, pour toujours.

Alain Lanceron

Président, Warner Classics & Erato

 

 

 

 

comments powered by Disqus